Prochaine rencontre à l’éco-site (37) le 26 janvier

Image

journée du 26 janvier 2019

Publicités

Préparons l’hiver dans la vallée..

Merci Dame Nature pour cette abondance…

Marché de Noël à Cravant (37) le 24/11/18

Affiche Marché de Noël OASIS 24 11 18

L’association sera présente avec son jus de pomme, ses confitures et ainsi que toutes ses productions/fabrications…

C’est la saison des pommes

La date de fabrication du jus de pomme vient d’être confirmée : lundi 22 octobre !

Vous pouvez nous rejoindre pour le ramassage de pommes pendant les 2 semaines à venir : du 7 au 21 octobre pour en avoir un max et que le jus coule coule…

Pour ceux qui habitent loin, le bivouac est possible.

Vous pouvez vous inscrire ici ou sur sur le framadate pour participer et choisir une date..

Vous pouvez aussi vous inscrire pour découvrir et échanger sur les futurs projets..

Merci à très bientôt pour les dégustations..

Dates prochaines rencontres..

Bonjour,
La date de fabrication du jus de pomme vient d’être confirmée (22/10). Vous pouvez nous rejoindre pour le ramassage de pomme pendant les 2 semaines à venir (du 7 au 21 oct) pour en avoir un max et que le jus coule coule… (Pour ceux qui habitent loin, le bivouac est possible). Vous pouvez vous inscrire ici ou sur sur le framadate pour participer et choisir une date.. Vous pouvez aussi vous inscrire pour découvrir et échanger sur les futurs projets..
Merci à très bientôt pour les dégustations..

 

 

Atelier Land’art et Apéro-Grailloux avec Hiatus le 31 Aout 2018

Affiche 31 08 2018 atelier Land Art

Affiche 31 aout 2018

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Atelier Land Art

Le mouvement artistique appelé le Land’art existe depuis les années 60. Laissons la nature et le lieu de la Grange de l’Aveau, nous inspirer. Créons ensemble des œuvres artistiques éphémères avec des éléments naturels.

26 mai 036

Apéro Grailloux Concert avec Hiatus, trio acoustique du Chinonais.

 

 

Que faire quand la société va droit dans le mur ? – Ma carte blanche dans le Calepin

« Et si voir la réalité en face, accepter qu’il y aura une fin à notre société industrielle, de sur-consommation, qui détruit les écosystèmes et épuise les humains, nous permettait de mieux rebondir ? Car après l’effondrement, ce ne sera pas le néant ! Il restera des humains et un nouveau monde à construire. En somme, c’est comme si nous naissions une seconde fois, mais cette fois-ci dans un monde dont nous sommes les acteurs, et non plus les spectateurs. On recommence d’une page blanche en fait ! Bon, il y aura une zone de turbulences à traverser, c’est vrai. Et il faut s’y préparer aussi. »

Journal d'écologie critique

  • Le Calepin, c’est un magazine trimestriel du Centre d’Action Laïque du Brabant wallon, en Belgique. Dans celui de mars 2018, j’ai été invité à y contribuer dans la rubrique « les jeunes se livrent ». Je vous partage ici ma carte blanche, où j’y explique mon parcours, ainsi que ma vision de l’avenir et de l’engagement citoyen.

 » Merci à Annabelle Duaut de m’avoir proposé d’écrire dans cette revue. C’est avec plaisir que j’offre ma contribution de jeune ado de 18 ans, qui se pose beaucoup de questions depuis un certain moment…

Quand on est ado, on regarde le monde avec les lunettes de l’utopie. Et puis …On se dit qu’on est vraiment tombé dans un monde de fous, où y a rien qui marche, où tout le monde fait des trucs qu’il a pas envie de faire et que le bonheur est aussi rare que les chaudrons d’or au pied des…

Voir l’article original 748 mots de plus

La permaculture, une vision des sociétés de demain

 » Concevoir un mode de vie soutenable et s’adapter à la «descente énergétique» « 

Journal d'écologie critique

La permaculture, c’est une philosophie née dans les années 70 en Australie, dont les pères fondateurs sont le biologiste Bill Mollison et son élève David Holmgren, et remise sous le feu des projecteurs avec le mouvement de la Transition.

De l’expression anglaise « permanent agriculture« , elle est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (habitats humains ou systèmes agricoles par exemple) en s’inspirant de la nature. La permaculture se base d’abord sur l’observation des écosystèmes naturels, et peut s’appliquer à la fois à des sociétés humaines et à des paysages, pour les rendre plus productifs, plus esthétiques, tout en permettant de fournir moins d’énergie et de travail.

Plus qu’une technique agricole, c’est une nouvelle vision pour les sociétés de demain, qui seront confrontées aux effets du changement climatique, de la perte de la biodiversité, et aux pénuries de pétrole bon marché qui annoncent une…

Voir l’article original 1 651 mots de plus